Auteur :
Adeline Herr
Église de la Bonne Nouvelle, Mulhouse
Paru dans :
Lien fraternel de juin 2020 (n° 96/06)
Rubrique :
Aucune
Mots-clés :
 

Disons-le d’emblée : mon confinement, avec une nourriture surabondante, dans un appartement agréable, limité dans le temps, en toute sécurité, mon confinement n’est rien.

Pour autant, formuler les renoncements qui sont les miens n’est pas illégitime.

Renoncer à des projets longtemps caressés. Renoncer à programmer des activités. Sentiment indéfinissable devant l’absence d’impératifs, qui d’ordinaire rythment une journée, une semaine… Ne plus vivre la ville, ou d’autres lieux, comme une sorte d’extension de mon chez moi. Ne plus savourer le bien-être de rentrer chez soi, après être sortie plusieurs heures. Renoncer à gérer ma vie comme j’en ai l’habitude.

image

Apprendre à lâcher prise : là est la clé. Apprendre à lui faire confiance – apprentissage toujours renouvelé, avec toujours de nouvelles, belles, précieuses découvertes. Lui reconnaître le droit de gérer mon quotidien, jusque dans les détails. Il me semble que je confesse qu’il est mon Dieu souverain : voilà l’opportunité de concrétiser cette confession d’abord en soumission, puis en adoration !

Percevoir ses petits appels du quotidien, coulant de la source du grand appel fondateur de ma foi. « Mon Dieu, pardonne-moi pour la superficialité de ma relation avec toi. « Merci pour ton appel, multiforme ! »

Le matin : Découvrir un espace-temps préparé pour me rendre disponible à sa présence. Savourer le fait de ne pas avoir besoin de me battre contre des pressions de toutes sortes, pour trouver ce temps, pour l’arracher au quotidien.

En fin de journée : Se rassasier de beauté. Savourer le spectacle, toujours renouvelé, qu’il nous prépare chaque soir, avec constance et patience, pour nous inciter à la contemplation et à l’adoration : les couchers de soleil.

« Merci mon Dieu, pour ta présence.
« Apprends-moi à lâcher prise, à te laisser réellement diriger ma vie.
« Sois mon Dieu.
« Je t’adore, je te loue.
« Je te remercie de me faire le cadeau d’être mon Dieu ! »

Prévoir ?

Point de vue
Jean-Marc Bellefleur