Auteur :
Adeline Herr
Église de la Bonne Nouvelle, Mulhouse
Paru dans :
Lien fraternel de mai 2020 (n° 96/05)
Rubrique :
Aucune
Mots-clés :
 

ancrage

Mon Dieu, il y a beaucoup de souffrances en ce moment.
Tu les connais toutes, tu y es sensible, tu pleures avec ceux qui pleurent.
Mon Dieu, tu es souverain sur toutes choses.
Nous voulons redire notre confiance en toi, notre assurance que ta direction des
événements est la meilleure, même si nous ne comprenons pas tout.
(Tu es Dieu : notre intelligence ne peut pas saisir toute l’étendue immense de ta sagesse).

En ces temps particuliers, donne-nous de nous mettre à ton écoute.
Accorde-nous la grâce de nous rendre disponibles devant toi.
Donne-nous d’être des disciples soucieux d’écouter ta voix, attentifs à ton école.

Mon Dieu, en ce moment tu prends soin de ta création de manière particulière.
Tu lui accordes une pause dans les blessures que nous avons pris l’habitude de lui infliger.
Nous sommes confinés, elle a davantage d’espace.
Beaucoup d’entre nous halètent, cherchent l’air, elle respire un peu mieux.
Notre vie semble se rétrécir, les animaux retrouvent un peu plus de liberté.
Dans cette pause, la pollution que nous infligeons à ta création et à nous-mêmes recule un peu.

Quand les choses redeviendront « normales » à nos yeux, reprendrons-nous nos habitudes destructrices de consommation et de déplacements ?
Ou aurons-nous appris quelque chose ?
Aurons-nous écouté ta voix dans ce domaine ?
Ou allons-nous continuer à consommer, consommer, détruire, détruire ?

Seigneur notre Dieu, nous sommes de pauvres pécheurs. Nous avons besoin que tu nous visites, que tu nous transformes de l’intérieur.
Merci parce que c’est ton plan, c’est ton projet pour nous. Merci parce que tu as déjà commencé à le faire, si nous te laissons être le guide de nos vies.

Soyez transformés

Point de vue
Serge Horrenberger